Un bateau, c’est du lien.

Il n’existe que par les cordages, les filins, les bouts, les garcettes, les drisses, les filets, les mailles, les amarres, les anneaux, les manilles, les harnais, tout ce qui tisse et amarre, arrime et attache. Il y a aussi les clous et, s’il restait un petit trou, le calfat et la poix, le mastic, le braie, la glue marine, tout ce qui bouche et colle, remplit et relie encore mieux entre eux les éléments.

Navigation de nuit

Navigation de nuit

Et les marins inlassables nouent et dénouent,  lient et relient les hommes entre eux et au bateau, et le bateau à lui même…

C’est ainsi que se font les équipages pour la survie de chacun et de tous dans un monde qui tend toujours à vouloir s’éparpiller.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :